Defi Strobi Roignant 1024 Signe1 E1362704790328

Strobeur Invité, “Sébastien Roignant”

Strobi innove en vous proposant désormais d’inviter sur des thèmes (le rhytme n’est pas encore défini) des photographes que nous apprécions et que nous voulons challenger.

Pour commencer, nous avons saisi l’opportunité de partager un shooting de Sébastien Roignant qui n’est pas connu pour etre un strobeur vétéran mais plutot un adepte de la lumière naturelle, qui depuis quelque temps utilise les flashs pour ses créations.

Si vous ne le connaissez pas encore il faut savoir qu’il propose une superbe émission avec plein de bons conseils/tutoriels etc sur la photographie, ca s’appelle F/1.4 ou funquatre.

F/1.4 est l’émission que j’aurai aimé avoir lorsque j’ai commencé la photo.C’est l’émission qui aurait pu me donner un coup de pied pour avancer, qui m’aurait montré que même ceux qui sont plus avancés que moi sont passés par là ou j’étais.

Découvrez le site de l’émission sur: http://www.funquatre.fr/

Et le site de pro de Sébastien sur:  http://www.aucoindujour.fr/

Et si on passait aux choses sérieuses, pour le thème “I am Death”

Comme à notre habitude, voici le schéma d’éclairage de ce set up (précision importante, balance des blancs tungstène au moment du shoot):

En plus de cette superbe photo et de ce schéma nous avons meme un petit interview de Sébastien!

-Peux tu nous expliquer pourquoi tu as accepté ce défi ?

Dans un premier temps car j’aime les défis ! Cela permet de se dépasser et de s’obliger à faire des choses plus difficiles que ce qu’on a déjà pu faire.

Dans un deuxième temps car le thème de ce défi collait parfaitement à un projet que j’avais en tête depuis quelques mois et que je tardais à réaliser.

Et enfin, parce que c’était pour moi une superbe occasion de me confronter aux photographes du collectif strobi.fr et de voir d’au plus près, leur façon de travailler !

-Comment s’est déroulé le shooting, quelles ont été tes principales préoccupations et éventuels problèmes?

Le shooting était énorme ! C’était le plus gros que j’ai jamais organisé.
Entre les modèles, les zombies, les maquilleuses, les lighteurs et les assistants, nous étions 19. Ma préoccupation la plus importante était que tout le monde passe un bon moment malgré le maquillage assez lourd, l’attente entre les shoots et le froid ambiant (il a même neigé ce jour là !).

Heureusement j’avais dans mon équipe deux membres de strobi.fr (Niko Vallet et BenJT) pour m’assister dans mes lumières.
J’ai donc eu plus la place de réalisateur durant ce défi. J’essayais de faire que tout le monde fasse le travail pour lequel il était là ! Je n’avais pas le droit à l’erreur et cela a été un stress motivant toute la journée.

L’autre grosse difficulté était de travailler avec des flashs. Moi qui suis assez novice dans le monde du strobisme, je ne connais pas encore toute les astuces et surtout toutes les capacités d’un shoot en mode strobiste. Heureusement que Niko et BenJT étaient là pour me conseiller. Avec tout ce qu’il y avait à gérer à coté, je n’aurai pas eu le temps de soigner autant mes lumières !

-Tu es plutôt connu pour être un amoureux de la lumière naturelle, si le défi ne l’avait pas imposé aurais tu quand même utilisé des flashs?

En effet, je suis à la base un grand défenseur de la lumière naturelle. C’est même pour cela principalement que les gens me connaissent. Cependant, pour des mises en scènes plus cinématographiques comme j’ai envie d’en faire, je dois bien me résoudre à utiliser des flashs ! Cela me permet de raconter mes histoires grâce à la lumière. Je me suis donc mis depuis quelques mois au strobisme ! Et je dois dire que j’aime ça ! Mais uniquement pour des mises en scène ! Pour le portrait naturel je me sens ultra bridé.

Pour ce cliché, même si le défi ne l’avait pas imposé, j’aurai utilisé des flashs. Comme je viens de le dire, c’est essentiel pour raconter l’histoire que j’ai en tête et ainsi diriger le regard su spectateur. Cela me permet aussi de passer beaucoup moins de temps sous photoshop à rattraper mes erreurs de lumière !

Sur ce coup Niko et BenJT m’ont beaucoup aidé à réaliser le set lumière. J’ai pu découvrir une nouvelle façon de travailler. Moi qui shoote plus facilement en plusieurs fois (une photo et une lumière pour tel personnage, une autre photo et une autre lumière pour un autre personnage ou un bout de décors …), j’ai pu voir qu’on pouvait faire une photo complète en une seule fois ! Je ne sais pas encore quelle technique je vais adopter par la suite. Cela dépendra surement des cas que j’aurai en face de moi. Et je suis encore limité par le matériel que j’ai a disposition (seulement 2 flashs).

-Ton nouvel amour pour le strobism va t’il être plus souvent présent dans tes épisodes F1.4?

C’est très possible ! Il a déjà pris sa place depuis le début de l’année avec 2 épisodes dans lesquels je parle de mes expériences. En fait c’est plus facile d’expliquer un schéma d’éclairage que d’expliquer une approche plus sensitive de la lumière naturelle ! Il est difficile de dire à quelle puissance était le soleil sans le matériel adapté.

Je compte bien sur continuer à partager avec les gens ma découverte de ce monde du flash déporté. Je n’ai pas la prétention de pouvoir apprendre des choses à ceux qui y sont déjà mais pour quelqu’un qui n’y a jamais touché (comme c’était mon cas il n’y a de ça que quelques mois) je pense que c’est intéressant de voir les possibilités que cela offre ! Alors oui, le strobisme aura sa place et peut être même bientôt sa catégorie sur www.funquatre.fr !

-A part le coté technique photographie/lumière, comment as tu gérer le reste justement? Le coté réalisateur afin que tout se passe pour le mieux et comme tu veux? Je pense au maquillage, à la restauration, aux repérages, aux autorisation etc…

Le travail de “réalisateur” est quelque chose de nouveau pour moi qui, jusqu’à maintenant, travaillait en très petit comité. Il faut donc apprendre à jouer avec les humeurs, les difficultés mais aussi et surtout les qualités de chacun ! Il faut mettre en valeur tout le monde, les occuper et déléguer chaque personne à une tâche particulière. J’ai encore beaucoup de travail à faire sur ce point ! Mais je suis content de tout ce qui s’est passé lors de ce shooting. Tout le monde a passé une super journée et s’est amusé. C’est le principal pour moi.

J’ai passé mon temps à être au four et au moulin comme on dit. D’un coté donner les idées aux lighteurs afin de les diriger vers ce que je voulais, de l’autre voir si le maquillage avançait, si tout le monde y mettait du sien, veiller à ce que chacun soit le plus à son aise possible tout en se disant que même s’ils ont froid, ils sont content d’être là, rappeler les gens à l’ordre quand ça partait trop en rigolade et que le travail n’avançait pas et bien sur, shooter ! Parce que oui, une journée de 12h de shooting et bah ça passe ultra vite ! Alors il n’y a pas de temps à perdre.

En conclusion, cette expérience m’a beaucoup appris sur mes capacités à gérer une équipe et m’a donné une forte envie de recommencer. Mais pas dans les jours qui suivent !! Je suis rentré chez moi le soir, j’ai dormi 12h !

-Et enfin, on te connait aussi pour tes videos explicatives sur tes process de retouches, peux tu nous dire ce que tu as fais sur cette image?

Je peux passer 3 heures à vous expliquer ce que j’ai fais sur cette photo. Je vous invite à regarder la vidéo making of pour vous donner une idée globale des retouches.


En fait le plus difficile à été de recréer le couloir. Cette photo a été prise à bout de bras au 50mm, collé au plafond. Je ne pouvais installer un trépied et donc je me battais pour tout avoir dans un même cliché. Au bout d’une première série de photo, j’ai décidé de revenir à mes méthodes habituelles, c’est à dire diviser la photo en deux : d’un coté la marié avec la petite fille zombie et de l’autre, la horde. J’ai donc photographié les deux séparément.

Ensuite sur Photoshop, j’ai rassemblé le tout dans une même photo. Pour donner un aspect plus cinématographie en 16/9, j’ai allongé le couloir. j’ai donc du recréer tout une partie du décor et surtout le sol ! J’ai également effacé plein de détails qui rendaient l’image difficilement lisible. Puis j’ai travaillé sur l’ambiance au cliché. j’ai accentué les lumières d’origine, assombri le premier plan, rajouté un peu de fumée pour donner de la consistance à la lumière et joué sur les couleurs afin de diriger le regard du spectateur.

-Strobi te remercie du fond du flash d’avoir accepté d’etre notre premier invité sur un défi? Le referai tu? Une info exclusive à nous dire sinon?

Je remercie strobi pour ce jeu de mot hommage à mon légendaire humour tout pourri …

En tout cas c’était un plaisir et surtout un honneur pour moi, jeune strobiste d’être le premier invité sur strobi.fr !
Je crois que je vais participer plus souvent aux défis. Je ne pense pas avoir le temps d’être un membre à part entière mais je reviendrai, c’est certain !

Une info exclusive ? Rendez vous dimanche soir pour le prochain épisode de F/1.4 sur www.funquatre.fr pour une belle surprise en rapport avec le strobisme … mais chuttt …. j’ai rien dit !

Laisser un commentaire